Espace propriétaires 0
Facebook
Google +
Twitter

10 Conseils pour votre achat immobilier

Publié le 25 avril 2018

Lorsque l’on acquiert un bien immobilier, pour la première fois ou non, comment être sûrs que l’on prend les bonnes décisions ? Budget, crédit, localisation, travaux…Tout est à prendre en compte. Voici dix conseils qui vont aideront à réaliser le meilleur investissement dans les meilleures conditions. 

1. Connaitre son budget
Connaitre sa capacité financière est primordiale avant d’acheter un bien immobilier. Pour cela, il est important de consulter votre banque en amont afin de savoir combien celle-ci sera en mesure de vous prêter. Une mauvaise analyse de votre financement ou des frais que vont entrainer l’acquisition d’un bien immobilier (frais de notaire, d’hypothèque) peut vous mettre dans une position difficile pour la suite. 
Petit conseil : il est toujours plus prudent de prévoir un peu plus large, surtout en cas de copropriété. Des frais liés à l’achat, tels que des remboursements de prorata de charges et des éventuels fonds de travaux ou de réserve, sont à prendre en compte.

2. Utiliser un courtier
Lorsque l’on cherche à obtenir un crédit, il n’est pas toujours évident de savoir où chercher, ni comment négocier. Le taux d’intérêt et les conditions sont variables d’une banque à l’autre. Pour optimiser son choix, il est préférable d’utiliser un courtier comme intermédiaire. Il saura vous orienter et prendre les décisions les plus pertinentes pour votre crédit. 

3. L’assurance du crédit 
Lorsque vous faites un crédit, vous avez toujours une assurance avec. On l’oublie souvent, mais elle est négociable et peut être prise ailleurs que par la banque. 

4. Ne pas se précipiter 
Lorsque l’on achète un bien immobilier, la plupart du temps on recherche le coup de cœur. Et quand on le trouve, on se lance la tête la première ! Pourtant c’est bien connu… Réagir à chaud, ne pas prendre de recul dans sa réflexion, peut amener à faire de mauvais choix ! Alors prenez le temps. Posez des questions. Consultez un ou plusieurs notaires et assurez-vous que même en creusant, c’est vraiment ce que vous recherchez. 

5. Estimer les travaux 
Il est rare d’acheter un bien et de n’avoir aucuns travaux à y faire. Néanmoins, l’ampleur des travaux peut être plus ou moins grande. Et mieux ne vaut pas en avoir la surprise ! Pour cela, il est important de s’assurer avant la vente du coût que cela va engendrer. Vérifier que de petits travaux n’en cachent pas de gros… 

6. Faire un report d’échéance 
Si vous faites des travaux, pensez à demander un report d’échéances de quelques mois. Deux logements à assumer et des travaux en parallèles engendrent beaucoup de dépenses. Cela vous permettra de gérer plus facilement votre budget. 

7. Faire appel à un architecte 
Lorsque l’on fait des travaux, ce n’est pas toujours facile de savoir ce que l’on doit faire. N’hésitez pas à vous faire aider au minimum par un entrepreneur, mais au mieux par un architecte pour optimiser l’espace et les m2. Compte tenu du prix du m2 dans certaines villes, le coût de prestation d’un architecte n’est pas si élevé que ça. 

8. Être vigilant quant à la localisation
Au départ, on a souvent tendance à chercher à acheter plus grand à moindre coût. Pour cela, on a tendance à s’éloigner des centres-villes et à privilégier des secteurs reculés où les prix sont moins élevés. Cela peut être une option mais réfléchissez-y bien. Nombreux sont les acquéreurs qui reviennent sur leur décision. Il est parfois préférable d’acheter un bien plus petit mais dans un quartier mieux desservi par les transports et plus proche des commerces. 

9. Se renseigner sur le voisinage
On oublie souvent de se renseigner sur le voisinage et la fréquentation d’un quartier avant l’achat d’un bien. Pourtant, ils vont jouer un rôle important dans votre vie de tous les jours. Encore une fois, mieux ne vaut pas attendre d’en avoir la surprise ! La mairie, la copropriété ou encore les commerçants aux alentours pourront vous informer. 

10. Se renseigner sur la copropriété 
Si vous achetez un appartement en copropriété, il est important de bien se renseigner pour savoir comment fonctionne l’immeuble. Il est même fortement recommandé de prendre connaissance des assemblées générales sur les trois dernières années afin de savoir ce qui a été mis au vote ou non, ainsi que ce qui a été adopté ou non. Aussi, vous pouvez utiliser la loi Alur (2014), qui permet à l’acquéreur de connaitre l’état précis des finances de l’immeuble (procédures en cours, budget, impayés…) lors de la signature de l’avant-contrat.