Espace propriétaires 0
Facebook
Google +
Twitter

Achat ou location : les bonnes questions à se poser pour faire un choix rentable

Publié le 12 août 2019

Les taux de crédit immobilier n’ont jamais été aussi bas, alors faut-il investir pour devenir propriétaire ou rester locataire ? C’est évidemment une question qui taraude nombre de Français. Le Figaro a réalisé une étude avec l’Ifop et 29% des Français interrogés affirment avoir un projet immobilier. Pour 90% d’entre eux, c’est l’achat d’une maison ou d’un appartement. Une grande majorité de personnes, sept sur dix, considèrent que l’investissement dans la pierre est le placement le plus sûr. Pourtant, entre la location et l’achat immobilier, la décision est parfois difficile à prendre. Quelles questions faut-il se poser avant d’investir ?

La location est-elle financièrement avantageuse ?

Dans certaines situations, la location peut être rentable, notamment lorsqu’on bénéficie d’aides au logement, comme c’est le cas des étudiants. Elle est surtout vue comme un choix de liberté, lorsqu’on ne veut pas s’engager, qu’on n’a pas une situation professionnelle ou personnelle stable, et que l’on souhaite pouvoir déménager à tout moment. Cependant, un loyer versé chaque mois en totalité au propriétaire est souvent vu comme de l’argent jeté par les fenêtres et particulièrement lorsque le loyer est très cher.

Combien d’années d’engagement pour accéder à la propriété ?

En moyenne, les propriétaires s’engagent pour 19 ans de remboursement de crédit avec leur banque. Mais, dans les faits, ils changent de bien tous les sept ans. En clair, lorsqu’on s’engage dans l’immobilier, on peut revendre une fois que l’on a rentabilisé l’achat, notamment les frais de notaires qui constituent 10% du montant total dans l’ancien. Dans certaines villes où les prix sont très élevés, comme Paris, Lyon ou Bordeaux, il faut en revanche compter plus de dix ans pour arriver à la rentabilité par rapport à une location.

Quels frais pour devenir propriétaire ?

En plus du prix total du bien immobilier, il faut évidemment compter les taux d’intérêt. Pour calculer la rentabilité de votre achat, il faudra donc bien prendre en compte le coût total du prêt. Il faut également prévoir un apport personnel, la plupart du temps exigé par les banques avant l’accord d’un crédit immobilier. Il représente en général 10% du prêt. S’ajouteront ensuite d’autres frais à prendre en compte : la taxe foncière, les frais d’entretien de l’appartement ou de la maison, les charges de copropriété. Avec ces coûts, on achète tout de même sa liberté, puisqu’il sera possible d’aménager l’appartement selon ses goûts et ses besoins. Une revente du bien permettra aussi d’amortir ces frais grâce à la plus-value.

 

Rejoignez le Réseau MeilleursBiens
100% Commissions - 100% Digital
plus d'informations ? Cliquez ici

Source: Mieux vivre