Espace propriétaires 0
Facebook
Google +
Twitter

Comment profiter encore du prêt à taux zéro si j’habite en zone rurale ?

Publié le 07 octobre 2019

C’est la douche froide pour les futurs propriétaires des zones rurales! Le gouvernement a confirmé qu’il ne prolongera pas le dispositif de prêt à taux zéro (PTZ) pour les logements neufs des zones dites «détendues» (où la demande est plus faible que l’offre). Il prendra donc fin le 1er janvier 2020. À moins que les députés qui vont examiner le projet de loi de finances 2020, décident du contraire.

En attendant, il est urgent pour ceux qui ont un projet d’achat de se pencher sur la question. À en croire certains experts, il serait même trop tard si votre dossier n’est pas bien avancé voire finalisé. «Les banques commencent à nous informer qu’elles traiteront ces dossiers jusqu’à fin octobre voire mi-novembre dernier carat», explique Sandrine Allonier, de Vousfinancer. Si la plupart des banques traditionnelles de réseau proposent des PTZ, chacune fixe sa date-limite en fonction de leurs délais de traitement des dossiers de crédit. «Cette date est liée à la complexité des formalités administratives nécessaires à la mise en place du prêt à taux zéro qui prend plus de temps qu’un prêt classique», précise-t-elle.

Certaines banques pourraient proposer leur propre PTZ

La bonne nouvelle? Si les banques sont saturées face à l’afflux de demandes de prêt immobilier, ce n’est pas - encore - le cas pour celles liées à la fin du PTZ dans les zones détendues. Après tout, nous ne sommes qu’au début d’octobre. Mais ne tardez pas trop quand même! «Quelques établissements (Caisse d’Épargne Bretagne-Pays de la Loire, Crédit agricole d’Ille-et-Vilaine ou Crédit Mutuel de Bretagne proposent des lignes de financement de l’ordre de 10.000 à 20.000 euros en PTZ si les emprunteurs ne sont pas stricto sensu éligibles», glisse Sandrine Allonier. Une somme bien inférieure aux quelques centaines de milliers d’euros que vous pouvez espérer obtenir avec un PTZ classique. Mais ce plus, qui devrait perdurer en 2020 même si le PTZ est supprimé, est toujours bon à prendre. Sans compter les économies que vous pouvez réaliser avec la baisse des taux de crédit.

En revanche, si votre projet est bien avancé, vous verrez votre dossier traité d’autant plus rapidement si vous remplissez trois critères. Le premier:  être un primo-accédant. Pour justifier cette situation, vous devrez fournir des quittances de loyer sur deux ans ou un certificat d’hébergement à titre gratuit. Le deuxième: fournir un contrat de réservation, un compromis ou un contrat de construction pour justifier l’achat d’un logement neuf. Le troisième: fournir vos trois derniers bulletins de paie, relevés de compte et un avis d’imposition. À noter que le montant de votre PTZ sera calculé en fonction du nombre de personnes dans le foyer (y compris les enfants à naître) et du revenu fiscal de référence N-2.

 

Source: Le Figaro