Espace propriétaires 0
Facebook
Google +
Twitter

Crédit immobilier : les taux d'intérêt à un plus bas historique

Publié le 11 octobre 2019

Les professionnels du prêt immobilier ne font plus de pronostics sur les taux d’intérêt de crédit en France, par prudence ! Il est vrai que l’évolution récente des taux a déjoué toutes les prévisions. Depuis plus de vingt ans, le coût du financement immobilier ne cesse de décroître, avec quelques rebonds momentanés en 2008, 2011 et 2015.

En dix ans, les taux moyens ont chuté de 3,93% à 1,17%, selon le dernier communiqué de L’Observatoire Crédit Logement / CSA.

Le record de 2016 battu

Cet été, les taux d’intérêt sont passés sous le «plancher» historique de novembre 2016. «Les taux des crédits immobiliers sont presque cinq fois moins importants qu’au début des années 2000 … et 12 fois moins élevés qu’au début des années 80 !». En août 2019, le taux moyen (hors assurance et coût de la garantie) était de 0,96 % sur 15 ans, 1,13% sur 20 ans et de 1,34% sur 25 ans.

«Les taux des crédits immobiliers baissent, pour le 15ème mois consécutif, ils sont inférieurs au rythme de l’inflation. Cette situation s'explique par des conditions de financement et de refinancement de la production de crédits particulièrement favorables : l’abondance de liquidités et de ressources d’épargne bon marché, dans un paysage façonné par la politique monétaire suivie par la BCE.»

Après plusieurs mois d’une activité intense, le marché des crédits est devenu moins actif, constate l’Observatoire Crédit Logement / CSA : «depuis la fin du printemps dernier, les taux d’apport personnel se stabilisent, enrayant le mouvement d’expansion du marché qui prévalait jusqu’alors. Ainsi en août 2019, sur un rythme trimestriel glissant, la production n’a que faiblement progressé et uniquement en raison de l’accroissement du niveau moyen des prêts accordés, alors que le nombre de prêts a reculé de manière sensible (-5,5%)».

Les prêts de longue durée sont de retour

Les prêts de longue durée qui avaient disparu sont de nouveau distribués. En août 2019, la durée moyenne des prêts accordés s’établit à 227 mois (18,9 ans), contre 213,5 mois (17,8 ans) il y a dix ans.

Plus encore, «la part de la production à 25 ans et plus s’est établie à 42,5% en août 2019, alors que la part des prêts de moins de 15 ans ne représente plus que 8,8% de la production».

L’évolution des taux de prêt immobilier est un paramètre important à suivre de près si vous avez un projet d’acquisition ou si vous envisagez de renégocier un ancien crédit.

Ne prenez pas pour argent comptant les taux mis en avant sur Internet par les courtiers en prêt immobilier. Il s’agit d’excellents taux réservés aux meilleurs dossiers : revenus, apport, etc..

Inférieur à l'inflation

Il n’empêche se financer à un taux inférieur à l’inflation est attrayant surtout si votre salaire progresse ou que vous anticipez, en cas d’investissement locatif, une progression des loyers à l’avenir. N’oubliez pas, en outre, que le taux d’intérêt n’est qu’une des composantes du coût de votre financement.

Vous devez aussi tenir compte dans vos calculs des frais annexes : frais de dossier, garantie, assurance de prêt, etc..

Tous ces frais obligatoires rentrent dans le calcul du Taux annuel effectif global (TAEG) qui sert à comparer les offres de prêt.

Pas que le taux à prendre en compte

Obtenir le taux de prêt le plus bas n’est pas une fin en soi. Si vous anticipez une grosse rentrée d’argent, il peut être plus intéressant de négocier l’absence de pénalités en cas de remboursement anticipé plutôt qu’un rabais de 0,1 point de pourcentage sur le taux.

Dans le contexte de taux bas actuel, évitez les prêts à taux variable, préférez les prêts à taux fixe moins risqués.

 

Rejoignez le Réseau MeilleursBiens
100% Commissions - 100% Digital
plus d'informations ? Cliquez ici

Source: Le Revenue