Espace propriétaires 0
Facebook
Google +
Twitter

La hausse des prix s’accélère en France

Publié le 05 mars 2019

Ça continue encore et encore... La hausse des prix des logements anciens s’est accélérée en France. Au quatrième trimestre 2018, ils ont grimpé de 3,2% sur un an, selon l’Insee et les notaires. Cette progression est légèrement supérieure à celle affichée au troisième trimestre 2018 sur un an: +2,9%.

Ce sont les prix des appartements qui ont le plus augmenté (+3,4%) par rapport à celui des maisons (+3,1%). C’est une bien mauvaise nouvelle pour le gouvernement qui par son «choc d’offre» cherche à faire diminuer les prix qui vient s’ajouter à la nouvelle chute de la construction des logements neufs.

Malgré cela, le nombre de ventes a battu un nouveau record pour la troisème année consécutive: 970.000 transactions en 2018. «Il est supérieur au volume cumulé sur un an observé le trimestre précédent (963.000 en septembre) ainsi qu’à celui observé un an plus tôt (968.000), souligne l’Insee dans une note.

Côté régions, si la hausse des prix des logements anciens en province s’est légèrement accrue (+2,8% après +2,7%), elle s’est accélérée en Ile-de-France (+4,2% par rapport au troisième trimestre après +3,5%). Selon les notaires, les prix devraient passer le cap des 6000 euros le m² dans la région en avril prochain. Des hausses de plus de 10% ont été enregistrées par les notaires à Villejuif (94), Saint-Denis (93) ou encore Pantin (93). À noter que, contrairement à la France, le nombre de ventes de logements anciens a reculé de 2% en 2018 (par rapport à 2017) dans la région francilienne.

À Paris, les prix continuent d’augmenter mais dans des proportions moindres: +5,7% au quatrième trimestre 2018 sur un an après +6,2% au troisième trimestre et +7,2% au deuxième trimestre. «Paris continue de tier les prix des appartements vers le haut, même si la hausse dans la capitale est un peu moins marquée à la fin 2018 que plus tôt dans l’année», souligne la note de l’Insee. Actuellement inférieurs à 9600 euros le m² (9570 euros exactement), ils devraient dépasser les 9700 euros le m² en avril prochain, selon les notaires.

Du côté des arrondissements, trois enseignements: le prix des sept premiers dépassent les 11.000 euros le m² dans la capitale. Ils sont désormais neuf (contre sept il y a un an) à afficher un prix au m² supérieur à 10.000 euros le m² (les sept premiers plus les VIIIe et XVIe). Enfin, un seul arrondissement reste sous les 8000 euros le m²: il s’agit du XIXe (7930 euros le m²). Ils étaient deux il y a un an (XIXe et XXe). Le quartier le plus cher? Odéon (VIe) où le m² se négocie 17.410 euros. Le moins cher? La Chapelle (XVIIIe), avec un prix au m² de 7460 euros.

Source: https://immobilier.lefigaro.fr/article/immobilier-la-hausse-des-prix-s-accelere-en-france_48f67300-3b2c-11e9-a26f-cb390283d5c9