Espace propriétaires 0
Facebook
Google +
Twitter

Louer son logement pour réduire ses charges ? Une pratique plus encadrée et plus risquée...

Publié le 05 juillet 2019

Face à l'émergence des plateformes de location en ligne comme Airbnb, l'encadrement des locations saisonnières en zone touristique a été renforcé. Le risque est désormais plus grand pour les propriétaires souhaitant louer leur logement pour limiter le poids de leurs charges.

Le combat des grandes capitales (Paris, Berlin, Barcelone) contre Airbn'b pourrait trouver écho dans les zones de forte densité en résidences secondaires.

Car si la location saisonnière en zone touristique est rentable pour le propriétaire qui veut limiter le poids de ses charges, elle est désormais plus encadrée et plus risquée, qu'elle soit réalisée via des agences immobilières traditionnelles ou par des plateformes Internet.

La mairie doit être prévenue

La mairie de la commune où se situe la résidence secondaire doit être prévenue, soit par un formulaire de déclaration de meublé de tourisme, soit par une procédure d’enregistrement du propriétaire loueur. Le numéro d’enregistrement doit figurer sur toute annonce immobilière.

Dans plusieurs grandes villes (Paris, Marseille, Lyon), le propriétaire doit aussi demander une autorisation de changement d’usage du bien, qui n'est autorisé que contre une compensation financière élevée.

Le propriétaire loueur doit aussi collecter la taxe de séjour, ce que les plateformes Internet de location feront en son nom depuis cette année pour la reverser à la commune.

Enfin, le propriétaire doit déclarer ses revenus locatifs au régime des micro-Bic (bénéfices industriels et commerciaux) s’ils restent inférieurs à 70.000 euros par an.

Et les plateformes doivent désormais informer le fisc du montant des revenus perçus.

 

Rejoignez le Réseau MeilleursBiens
100% Commissions - 100% Digital
plus d'informations ? Cliquez ici 

Source: Le Revenue